Visites culturelles et séjours de charme

La légende dit que la vallée de Kathmandu était un lac, seule une petite flamme sur un lotus lui donnait vie. Le saint Manjusri venu honorer la flamme, image de Bouddha, trancha la colline de Chobar. Les eaux s’écoulèrent et les hommes s’établirent alors dans la vallée.
Un roi berger aurait plus tard bâti une stupa, celle de Swayambunath, sur la petite flamme qui brûlait toujours.

Swaymanbunath domine toujours Kathmandu . Les pèlerins bouddhistes tournent en psalmodiant bPatan Durbare Square (7) IMGP5897 IMGP7659 IMGP7679 IMGP7713 IMGP7741 IMGP7758 KTM Oct 2006 095 Lohsar 2008 A (8) Tibet-Népal2003oct-1098matin et soir autour de sa colline.

Les Newars ont ensuite bâtis les trois cités royales de Kathmandu, Patan et Bhaktapur qui sont des joyaux de l’art newar, bouddhiste et hindouiste.

Patan , ville d’art, fut une centre d’enseignement bouddhiste comme en témoigne ses nombreux monastères. Elle serait la ville bouddhiste la plus ancienne d’Asie.

Protégée par quatre stupa à ses quatre coins cardinaux elle abrite des trésors architecturaux: le temple des Mille Bouddha, le Temple d’Or et sa pagode à trois étages, la place du Palais Royal. Au musée du palais sont  exposées de magnifiques statues de bronze.

Restée plus longtemps paysanne la cité des Jhapu Newar de Bhaktapur offre outre des sites comme la place du Nyatapola, un vrai voyage dans le temps. Flânerie dans ses ruelles étroites où courent petites chèvres, poules et canards. Visite aux potiers dont les tours géants modèlent des tirelires d’argile comme il y a deux cent ans.

Le réfugiés tibétains, les Sherpas et Tamangs se sont établis autour de la stupa de Bodnath datant du XIVeme siècle. Les grands lamas tibétains fuyant le Tibet enseignent dans des monastères rivalisant avec ceux de Lhassa.

Les sites hindouistes de la vallée ne vous laisseront pas indifférents. Pashupatinath lieux de pèlerinage pour les sâdhus, renonçants, venu de toute l’Inde. Budhanilkantha et son Vishnu couché sur un lit de serpents.

Quelques jours de plus permettent de vous rendre à Lumbini, lieu de naissance de Sakyamuni, futur Bouddha et sur le site de Kapilavitsu où s’élevait le palais de son père. Une excursion à Pokhara pour admirer de près les sommets enneigés de l’Himalaya sont un bon choix pour terminer votre séjour découverte.

Que vous ayez une journée après un trekking ou une semaine à consacrer à la vallée de Kathmandu nos guides culturels spécialisés en bouddhisme et hindouisme seront heureux de partager ces trésors avec vous.

Ils sauront vous intéresser et vous émerveiller avec les mille légendes népalaises. Ils répondront aux questions que vous vous posez sur la philosophie bouddhiste, sur la signification des avatars hindouistes.

Mais aussi ils connaissent les ateliers où vous pourrez admirer le travail de l’orfèvre, le savoir du fondeur de bronze et la précision du peintre de tangka.

Vous désirez une visite classique des principaux sites de la vallée, une randonnée facile passant par les cités royales, ou bien une journée VTT dans la vallée écrivez nous.

Demandez nous notre brochure de journées originales : découverte de la peinture de tangka,  visites des ateliers de fonderie, rencontre avec les femmes d’une ONG, apprentissage de la fabrication de la pâte à papier.

La vallée de Kathmandu est restée  la vallée des artisans: sculpteurs sur bois, fondeurs de bronze, orfèvres, peintres de tangka. De tout temps les Newar ont partagé leur savoir dans toute l’Asie.

 

 

 

 

Le Teraï est la partie népalaise de la grande plaine du Gange qui couvre une partie de l’Inde du Nord. Son altitude est comprise entre 60 et 300 m.

Le climat du Teraï est subtropical.

La période de l’année la plus agréable pour y séjourner va de Novembre à Mars.

La malaria sévissait dans le Teraï jusque dans les années 60 ce qui empêchait son peuplement, si ce n’est par des communautés de Tharu (résistant à la malaria).

C’est en 1954 que commence une campagne de pulvérisation d’insecticides, de drainage des marais et de défrichage des forêts laissant en l’état  deux territoires, les Parcs naturels de Chitwan et de Bardia.

 

L’absence de relief a facilité la mise en place de routes qui ont beaucoup fait pour le développement de la région au point de vue agricole et industriel.

Rapidement le Teraî fut peuplé par des populations des collines venant chercher les  terres agricoles rares dans leurs régions.Les Tharu seraient les premiers habitants du Teraï, venant de la plaine du Gange et du Rajasthan. Ils vivent de l’agriculture, de la chasse et de la pêche.Leurs maisons sont en argile et les cloisons intérieures sont faites des silos dans lesquels sont conservées les provisions. D’autres groupes ethniques sont présents dans le Teraî : Denuwar, Koche,… et des populations venant de l’Inde voisine.

Le Teraï a vu naître Bouddha à Lubini en 562 Av. JC et Sita qui aurait été l’épouse de Rama le héros du Ramayana.

 

Pour se rendre dans le Teraï

Par la route

Depuis Kathmandu

Par la première route qui a relié Kathmandu à l’extérieur et qui débouche dans le Teraï à Hetauda. Point de vue spectaculaire, à mi-chemin, à 2400 m, sur l’Himalaya, du Dhaulagiri à l’Everest.

Par la route « classique qui suit la Trisuli et passe par Mugling.

Depuis Pokhara

Par la très mauvaise route qui débouche dans le Teraï à Butwal (compter 5 heures pour les 90 km en voiture particulière) mais qui permet de visiter au passage une ancienne capitale de royaume népalais Tansen.

Les routes du Teraï sont très bonnes.

Par avion

Vols de Kathmandu à Bharatpur, Biratnagar, Nepalgang

 

Le Parc National de Chitwan.

Le Parc National de Chitwan est le plus anciennement équipé pour le tourisme des parcs du Teraï.

Flore

Des prairies. Une végétation de brousse et de savane.

Une forêt de sal, capokier, pipal, kusum.

Faune

Tigres, léopards, rhinocéros, ours, divers cervidés, singes, crocodiles et plus de 400 espèces d’oiseaux.

Dauphins du Gange dans les rivières.

 

Le Parc National Royal de Bardia

Le plus grand espace naturel protégé du Népal.

Aménagé pour le tourisme plus récemment il ne compte pas beaucoup d’hôtels.

Par rapport à Chitwan il y a moins de rhinocéros (qui ont été introduits depuis Chitwan). Il y a des éléphants sauvages, une quarantaine. Il y a beaucoup plus de chance d’y voir un tigre.

Le safari comprend :

des marches à pied dans la jungle,

des promenades à éléphant (on s’y sent très en sécurité face aux rhinocéros),

des promenades en Jeep,

des descentes de rivières en barque, des visites de villages Tharu,

des spectacles de danses.

La durée recommandée de séjour est de deux jours et trois nuits.

Equipement recommandé :

des vêtements de couleurs foncées pour passer inaperçu dans la jungle, et frais car la chaleur peut dépasser les 35°,

des vêtements chauds en hiver car l’aube peut être très froide,

un répulsif pour les moustiques,

des jumelles

Logements à Chitwan

Island Jungle Resort (Chitwan Tiger Resort)

En bordure du parc sur une île de la Narayani. Confortable. Bungalows au bord de la rivière. On atteint ce camp en canoé. Bain avec les éléphants. Guides naturalistes

Sapana Village Lodge

A Sauraha. Aux abords du parc, notre Coup de Cœur aux fils des années le Sapana Village Lodge a su nous combler avec d’excellents guides naturalistes, un très bon service ainsi que de chambres propres et simples.

Lama Lodge

Pour petit budget, un acceuil chaleureux, chambres basiques.

A Bardia

Tiger Tops (Karnali Lodge) – New Wing

Tiger tops, le tout premier hôtel qui a ouvert à Chitwan par deux anglais dans les années 1960, ce sont eux qui ont fait les démarches pour que Chitwan deviennent un lieux protégé et que les VIP du monde entier viennent observer les animaux et non les chasser! Installer maintenant aussi à Bardia, vous serez logés dans le luxe et dans des chambres tout confort au milieu de la jungle et accompagnés par les meilleures guides du Nepal.Safari Safari1 Safari2 Safari3 Safari4 Safari5

Racy Shade Resort

Tenu par un Français, chambres simples et propres , Christophe et son équipe vous accueilleront les bras ouverts, ils sont réputés pour leur pistage réussi du tigre, il est rare de revenir de Racy Shade sans avoir vu un tigre, ou au moins un éléphant sauvage !

Rafting

Le rafting est une voie sportive pour pénétrer dans des régions reculées du Népal. Au rythme du courant découverte de nouveaux paysages, des peuples aux coutumes très variées. Les rivières népalaises descendent du plateau tibétain et vont se jeter dans les fleuves indiens. Glacier Safari Treks organise des descentes de rivières de 1 à 10 jours sur des rivières pour tous niveaux.

 

Aprés un trekking ou entre deux visites de la vallée de Kathmandu essayez vous au rafting sur la rivière Trisuli.

Située idéalement sur la route entre Kathmandu et Pokhara la rivière Trisuli est facile d’accès en véhicule. Possibilité de 1 à 3 jours de descente facile.

 

La Seti rivière au sud de Pokhara s’adresse elle aussi aux débutants. Loin des routes , une vraie aventure au sud du Népal. Baignade agréable.

La Kali Gandaki au départ de Pokhara offre trois jours de descente sportive. Vue sur les Annapurna, paysages sauvages et nuits en camping.

Pour les plus accros la Bothe Khosi de 1 à 2 jours de descente très sportive aux portes du Tibet avec des rapides de classe 4 et la Sun Khosi à l’est avec une semaine de rafting loin de toute route. Une des plus longues descentes de rivière du Népal.